Les rédacteurs web sont nombreux à employer des listes à puces lors de la rédaction d’une page web. Une liste à puces est une suite d’énumérations cherchant à attirer l’oeil, alléger une page web et permet de mieux mémoriser des informations. Si mettre en place une liste à puces peut sembler simple de prime abord, il existe toutefois un certain nombre de règles à respecter.

Rédaction Web et Listes à Puces

Le rédacteur Web, lors de la conception d’un contenu, doit constamment réfléchir à la structure de celui-ci et à la meilleure façon de pouvoir délivrer l’information. Très souvent, à la place d’un pavé de texte, le rédacteur préfère utiliser une liste à puces.

Seulement, une liste à puces doit répondre à un certain nombre de contraintes pour être réellement efficace. Déjà, il faut remonter à une étude effectuée par Nicolas Chu auprès de 400 étudiants de l’université de Paris-VII entre 1999 et 2004, qui démontre que nous pouvons garder en mémoire immédiate (mémoire à court terme) de 5 à 9 unités d’information, soit une moyenne de 7.

« La mémoire immédiate est ce à quoi nous prêtons attention dans l’instant, et ce qui se perd si notre attention est attirée ailleurs » (Smith, Fr., Devenir Lecteur, 1986).

Voilà qui pose déjà les fondations d’une liste à puces : pas plus de 7 énumérations dans une liste à puces.

 

7 points pour des listes à puces efficaces

Isabelle Canivet, dans son livre « Bien rédiger pour le Web » dresse une liste de sept points pour rendre une liste à puces efficace :

  • 1. ayez recours aux listes à puces et listes numérotées si vous avez plus de 3 éléments à présenter. Les listes plus courtes perdent de leur efficacité.
  • 2. introduisez votre liste par une phrase courte pour favoriser le balayage.
  • 3. veillez à séparer votre liste à puces du texte et aérez-les ^pour les rendre plus lisibles.
  • 4. restez homogène dans la présentation de vos listes, ne séparez pas le texte introduisant la liste par un espace trop important.
  • 5. diversifiez le début de vos listes à puces : ne commencez pas chaque élément de liste, en répétant le même verbe ou le même article (par exemple : recette de la tarte au pommes, recette de la brandade de morue, recette du boeuf bourguignon…), au risque d’être illisible.
  • 6. restez grammaticalement cohérent dans la rédaction de vos listes : introduisez chaque nouvelle ligne par le même type de mot (par exemple : un impératif, un infinitif ou un nom).
  • 7. n’abusez pas des listes à puces sur une même page, elles perdront de leur efficacité.

 

Exemple d’un contenu réécrit à l’aide de listes à puces

Cet exemple est extrait du livre de Nicolas Chu « Réussir un projet de site Web« , publié chez Eyrolles. Ayant une panne de scanner, je vous donne cet exemple par écrit au lieu d’une image.

 

1- Original du contenu de la page web non structurée :

Présentation de l’étude

Nous avons décidé de lancer une étude afin d’initier une réflexion sur la stratégie de la société pour la mise en place d’un site web (objectifs, cibles, contenu). Cette dernière devrait nous permettre d’entrevoir les différentes solutions techniques possibles et de sensibiliser le personnel de l’entreprise à ce projet. Pour ce faire, des formations seront organisées ainsi que des groupes de travail. Ce futur site web permettra à notre entreprise de maintenir nos parts de marché tout en consolidant les relations d’affaires en mettant à disposition des données en temps réel. La réactivité vis-à-vis des clients et de nos partenaires en sortirait améliorée et nous pourrions ainsi leur proposer de nouveaux services. Cependant, il est important de noter qu’une fois des informations publiées sur Internet, il devient facile de les copier et d’en tirer profit. De plus, nos clients risquent de rejeter ce nouveau canal d’information. Nous serions également confrontés à certains problèmes légaux : il n’existe en effet actuellement que peut (ou pas) de textes encadrant le fonctionnement d’Internet.

La mise en place d’un tel service rendrait notre offre plus modulaire : chaque client accéderait en fonction de son profil à tout ou partie des services proposés sur notre site. Cela nous permettrait également de proposer de nouveaux services et de gagner une certaine notoriété dans le domaine des Nouvelles Technologies. Enfin, nos coûts (services, assistance, documentations…) se verraient fortement diminués. Cependant de telles fonctionnalités nécessiteront que l’on ouvre notre réseau vers l’extérieur. Ceci impliquera uneattention particulière de notre part au niveau de la sécurité et des risques d’intrusion.

Vraiment indigeste et illisible, n’est-ce-pas ?

 

2- Le même contenu découpé, hiérarchisé, titré et employant des listes à puces

Présentation de l’étude

Objectifs

Les objectifs de cette étude sont :

  • - d’initier une réflexion sur la stratégie de l’entreprise en matière de site web (objectifs, cibles, contenu) :
  • - d’initier la réflexion sur des solutions techniques ;
  • - de sensibiliser l’entreprise au « Projet site web » par la formation, la communication et la participation à des groupes de travail.

Enjeux

Ce nouveau canal de diffusion permettrait :

  • - de maintenir nos parts de marché ;
  • - de consolider les relations d’affaires : la mise à disposition des données en temps réel accroît les profits de toutes les parties concernées ;
  • - d’améliorer notre réactivité vis-à-vis de clients et nos partenaires ;
  • - de rendre flexible notre offre en favorisant la modularité : selon son profil, le client accéderait à tout ou partie des services proposés sur notre site ;
  • - de proposer de nouveaux services à nos clients et à nos partenaires ;
  • - de gagner en notoriété dans le domaine des Nouvelles Technologies ;
  • - de réduire nos coûts (services, assistance, documentations…)

Risques

Nous devrons cependant prendre en compte un certain nombre de risques induits par la mise en place d’un site web :

  • - copyright : une fois des informations publiées sur Internet, il devient facile de les copier et d’en tirer profit ;
  • - acceptation des clients : possibilité de rejet du nouveau canal par les utilisateurs ;
  • - problèmes légaux : peu de textes encadrant le fonctionnement d’Internet ;
  • - sécurité : réseau ouvert donc accroissement des risques d’intrusion.

 

Vous voyez comme il est simple d’employer des listes à puces pour améliorer l’efficacité d’un texte.

Copyright © 2011 Christophe Da Silva

Partagez cet article !

Pour aller plus loin :

  1. La technique de la pyramide inversée en rédaction web
  2. Une nouvelle offre de rédaction et de diffusion de communiqués de presse
  3. La densité de mots-clés

Répondre