Le premier baromètre Ciel de l’auto-entrepreneur, paru en octobre 2009, a révélé que 81% des déclarants ont choisi le régime de l’auto-entrepreneur pour la simplicité des démarches. De plus, la possibilité de pouvoir déclarer son activité sur Internet ne prend que quelques minutes. Voici mon expérience de déclaration auto-entrepreneur en tant que rédacteur web freelance.

La déclaration autoentrepreneur par Internet

Bien que l’on puisse déclarer son début d’activité sur papier, en retirant le formulaire PO (Cerfa 13821-01) auprès de n’importe quel CFE (Centre de Formalités des Entreprises), j’ai opté pour la voie électronique, en me rendant sur le site lautoentrepreneur.fr, le portail officiel de l’autoentrepreneur. Néanmoins, vous trouverez à la fin de ce tutoriel un lien vers le téléchargement du formulaire de déclaration auto-entrepreneur.

Le même formulaire PO est à votre disposition et à remplir directement sur le site web. Pour effectuer votre déclaration de début d’activité comme rédacteur web freelance, il vous suffit de cliquer sur l’onglet  » Adhérez au régime « , puis sur le lien  » Déclarer votre activité « , et ensuite sur le bouton  » Auto-entrepreneur : Déclarez votre début d’activité « .

Viens alors à l’écran le formulaire PO (Cerfa 13821-01) qu’il va vous falloir compléter. Ce formulaire, si vous regardez l’adresse de la page, est directement affiché depuis le site du CFE, dépendant de l’URSSAF.

Vous devez disposer de la version électronique de la copie de votre pièce d’identité (Carte Nationale d’Identité ou Passeport) complétée par la mention manuscrite  » J’atteste sur l’honneur que la copie de cette pièce d’identité est conforme ) l’original. Fait à —–, le —– « . Cette précision est indiquée sur la page juste avant l’affichage du formulaire, juste avant le bouton «  Auto-entrepreneur : Déclarez votre début d’activité « .

Si cette mention manuscrite ne figure pas sur la copie de votre pièce d’identité, votre déclaration ne pourra être enregistrée.

Comme beaucoup de formulaires à compléter de manière électronique aujourd’hui, vous disposez d’une aide explicative pour chaque case à compléter, qui reprend les points de la notice explicative du formulaire version papier.

 

La déclaration auto-entrepreneur pour le Rédacteur Web Freelance

La profession de Rédacteur Web entre la catégorie des professions libérales, au même titre que les médecins, les avocats ou encore les architectes. Donc inutile de vous creuser l’esprit, et au premier cadre du formulaire, parmi les trois choix proposés pour le type d’activité que vous souhaitez exercer, cochez la case  » Activités libérales « .

Ensuite, deux choix s’affichent. Cochez la première case intitulée :  » Profession libérale rattachée à la CIPAV pour le régime vieillesse « .

Après un court moment de chargement, le reste du formulaire à compléter s’affiche.

Le cadre 1 vous demande si vous avez déjà exercé une activité non salariée en France. Si vous cochez  » oui « , le formulaire vous demandera le numéro SIREN que l’INSEE vous avait alloué pour votre précédente activité. Il faut savoir que ce numéro SIREN est valable à vie dès lors qu’il est octroyé à une personne physique. Il sert d’identifiant professionnel au même titre que votre numéro de Sécurité Sociale pour votre couverture maladie. Vous compléterez alors la nature de votre précédente activité, le lieu d’exercice et la date de fin d’activité.

Ensuite, vous pouvez compléter le cadre 2 pour procéder à votre identification.

Le cadre 3 vous demande si vous exercez votre activité à votre adresse personnelle, à une adresse professionnelle ou à une adresse de domiciliation. Cochez celle qui est appropriée.

Le cadre 4 vous demande la nature exacte de votre activité. Dans un premier temps, vous devez remplir la case  » Date de début d’activité « . Seules les activités qui débutent dans les 30 jours maximum après la déclaration sont recevables en ligne. Par conséquent, si votre activité débute ultérieurement, vous avez deux choix : soit vous revenez plus tard compléter le formulaire, soit vous vous adressez directement à votre CFE.

Précisez ensuite si votre activité est saisonnière ou non (en principe non), puis l’activité principale et celles secondaires. Pour ma part, en activité principale, j’ai renseigné Rédacteur (sans préciser Web), et en activités secondaires, formateur, consultant, créateur sites internet (toutes ces professions relève des professions libérales donc de la CIPAV). Ainsi, j’ai élargi le spectre de mes activités. Puis, dans le premier menu déroulant  » Sa nature « , sélectionnez  » Profession libérale « . Dans le second, le lieu de votre exercice. Travaillant de chez moi, j’ai indiqué  » Autre « , puis  » Domicile « .

Dans le cadre 5, vous devez indiquer si votre conjoint, pacsé ou non, travaille avec vous.

Le cadre 6 est réservé aux demandeurs d’emploi qui peuvent bénéficier de l’ACCRE et qui le signale.

Un nouveau cadre (sans numéro) a fait son apparition (il n’existait pas au moment de ma propre déclaration) et vous demande si vous souhaitez opter pour l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) qui vous permet de protéger votre patrimoine. Comme je vous l’avais déjà mentionné, l’auto-entrepreneur est indéfiniment responsables des dettes professionnelles sur l’ensemble de son patrimoine. Opter pour l’EIRL peut être une solution appréciable. Mais vous devrez au préalable avoir rempli une déclaration de patrimoine et la déposer au greffe du tribunal de commerce du lieu de votre établissement principal. Si vous optez pour l ‘EIRL, vous ne pouvez pas opter pour l ‘impôt sur les sociétés, dans la mesure où vous relevez du régime fiscal des micro-entreprises.

Le cadre 7 vous propose le régime social pour lequel vous allez opter. Vous choisissez donc à cette endroit la fréquence du versement de vos cotisations, trimestriel ou mensuel. Personnellement, j’ai préféré un versement mensuel. Ce choix est valable pour toute l’année civile en cours et tacitement reconduit si vous ne demandez pas par la suite une modification avant le 31 octobre pour une prise en compte pour l’année suivante. Ensuite, complétez les autres champs qui ne devraient pas poser de problèmes.

Le cadre 8 vous demande de choisir si vous souhaitez opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, calculé en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Pour ma part, j’ai préféré opter pour ce versement (équivalent à 2,2% du montant du CA réalisé – en plus de 18,3% de cotisations sociales). Seulement, il est bon de savoir que cette option est soumise à des plafonds de revenus du foyer :

  • - pour une personne vivant seule : 25.926 euros
  • - pour un couple : 51.852 euros
  • - pour un couple avec deux enfants : 77.778 euros
  • - la part supplémentaire est fixée à 25.926 euros

Le cadre 10 (et non, à la date à laquelle j’écris ce billet, il n’y a plus de cadre 9) ne devrait poser de souci particulier, ni le cadre 11.

Après le remplissage du formulaire, indiquez une adresse email où vous seront communiqués le numéro de dossier, le mot de passe et les informations de suivi de votre dossier.

Puis, vous avez deux solutions : soit vous enregistrez sans valider, ce qui vous donne la possibilité de modifier ultérieurement votre dossier, soit le valider, en conséquence de quoi, votre dossier partira en traitement.

Une fois le formulaire électronique validé, ce dernier est envoyé au CFE qui se chargera de transférer les informations à l’URSSAF et la CIPAV, ainsi qu’à INSEE afin que vous puissiez soit obtenir un numéro SIREN, ou réactiver le précédent.

Une précision toutefois : donnez un petit coup de fil à l’URSSAF une fois que vous aurez reçu votre numéro INSEE. En effet, malgré le remplissage du formulaire par voie électronique, mon CFE avait oublié d’en avertir l’URSSAF, bien que tout le reste ait été convenablement effectué. Sauf que je me suis un tant soit peu inquiété au bout de 6 mois d’activité : je ne recevais aucun document pour déclarer mon chiffre d’affaire. Par conséquent, j’ai dû m’acquitter du règlement des cotisations non déclarées jusque-là (ça faisait un peu beaucoup !).

Voilà, je crois avoir tout dit (écrit). J’espère que cela pourra vous servir.

 

Télécharger la déclaration auto-entrepreneur P0 (cerfa 13821*01)

Si vous ne souhaitez pas faire votre déclaration en ligne et vous éviter un déplacement à votre CFE, vous pouvez télécharger le formulaire de déclaration d’activité auto-entrepreneur P0 (cerfa 13821*01). Ce formulaire est prêt à l’emploi, vous pouvez remplir les champs directement depuis votre écran d’ordinateur et ensuite l’imprimer facilement.

 

Copyright © 2011 Christophe Da Silva

Partagez cet article !

Pour aller plus loin :

  1. Retraite auto-entrepreneur : la validation des trimestres du Rédacteur Web Freelance
  2. Modèle de facture auto-entrepreneur pour le rédacteur web freelance
  3. Remplir sa déclaration de revenus auto-entrepreneur en vidéo
  4. Evolutions 2011 du régime autoentrepreneur pour le rédacteur web freelance
  5. Pourquoi devenir rédacteur web sous le régime auto-entrepreneur ?

37 Réponses pour “Déclaration auto-entrepreneur pour Rédacteur Web Freelance”

  1. Marjorie dit :

    Merci merci merci!

    Ce tuto m’a été d’une aide précieuse.

  2. Laure dit :

    Bonjour Christophe,
    Je vais incessamment sous peu me lancer dans cette fameuse déclaration… Merci pour ton tuto très clair et pour le temps passé!
    J’avais une question qui me creuse la tête et à laquelle je ne parviens pas à avoir de réponse claire. Quel est le code NAF attribué pour rédacteur web? Est-ce celui de concepteur rédacteur? Et quel est-il?
    Merci
    Laure

    • Bonjour Laure

      Le code APE qui se rapproche le plus de celui de rédacteur web est le 62.01Z : Programmation informatique.
      Cette sous-classe comprend la conception de la structure et du contenu et l’écriture des programmes informatiques nécessaires à la création et à l’implantation de :
      - logiciels systèmes et réseaux
      - applications logicielles
      - bases de données
      - pages web
      - l’adaptation de logiciels, c’est-à-dire la modification et la configuration d’une application existante pour la rendre opérationnelle dans l’environnement informatique du client

      Si vous souhaitez faire une recherche plus avancée, voici un lien très appréciable et utile ;-) : http://recherche-naf.insee.fr/SIRENET_Template/Accueil/template_page_accueil.html

      Christophe Da Silva

      • Strid dit :

        le code qui correspond le mieux est 90.03B Autre création artistique.
        J’avoue, j’ai eu du mal à le trouver, mais la définition est mieux adaptée puisqu’elle parle de contenu et non de programmation.

        R Arts, spectacles et activités récréatives
        90 Activités créatives, artistiques et de spectacle
        90.0 Activités créatives, artistiques et de spectacle
        90.03 Création artistique
        90.03B Autre création artistique
        Cette sous-classe comprend
        - les activités des écrivains indépendants, pour tous les sujets, y compris la fiction, les ouvrages techniques, etc.
        - les activités des compositeurs de musique
        - les activités des journalistes indépendants

  3. Marion dit :

    Merci merci merci!!! Je viens tout juste de me lancer en tant que rédactrice et votre blog est une mine d’informations et de conseils!

    • Christophe DA SILVA dit :

      Merci Marion

      N’hésitez pas à revenir de temps à autres.
      J’essaie autant que faire se peut d’alimenter ce blog, soit par des billets, soit en répondant aux nombreux commentaires.
      Merci encore.

  4. M.OD dit :

    Bonjour,

    Peut on avoir un nom commercial avec l’auto entrepreneur ou est ce seulement le nom physique de la personne ? et ou peut on l’indiquer dans le formulaire s’il vous plait ? Il faut déposer un nom commercial ?
    merci d »avance,

    • Christophe DA SILVA dit :

      Bonjour Audrey

      En tant qu’autoentrepreneur, vous pouvez tout a fait adjoindre un nom commercial à votre activité.

      Cependant il existe des règles :
      En effet, il y a un niveau juridique et un niveau commercial.

      Au niveau juridique, en tant qu’autoentrepreneur et au moment de votre déclaration d’activité, vous n’avez pas la possibilité de donner un nom commercial à votre autoentreprise. Votre entreprise individuelle porte nécessairement votre propre nom.

      Au niveau commercial, vous pouvez néanmoins adjoindre un nom commercial à votre autoentreprise et vous pourrez faire figurer EN PLUS ce nom dans les mentions obligatoires sur l’ensemble de vos documents. ATTENTION, votre nom commercial NE DOIT PAS se substituer à votre nom propre. Votre nom propre EST VOTRE AUTOENTREPRISE.

      Ainsi sur tous vos documents, si vous optez pour un nom commercial, vous devrez faire figurer à la fois votre NOM PROPRE et ses mentions légales, et votre NOM COMMERCIAL.

      Cependant, cela peut semer le trouble dans l’esprit de vos clients, notamment concernant la facturation ou encore avec vos relations avec les administrations.

      Christophe

  5. Mélissa dit :

    Bonjour,

    Je suis actuellement redactrice web pour un blog , et mon patron veut que je me mette en auto entrepreneur. J’ai bien compris son avantage , mais quels sont les miens ? Y’a t’il vrmt un avantage pour nous redacteur de se mettre en auto entrepreneur ? N’est il pas mieux d’etre pigiste salarié ?

    Merci de votre aide !

  6. Valentine dit :

    Bonjour,
    J’ai créé un statut d’auto-entrepreneur en janvier 2010 pour des travaux de sécrétaire de rédaction.
    Cette activité a ensuite cessé. Je souhaite aujourd’hui réactiver mon statut d’auto-entrepreneur pour des travaux de rédactrice web (pour un blog pro). Je n’arrive pas à trouver dans le cadre « déclarer votre activité », un intitulé qui corresponde à cette activité, ni dans le second cadre « sélectionner une nature d’activité »… Que dois-je indiquer ? « Publication de statistiques, contenu pour adultes et d’autres informations », vous semble-t-il coller ?
    Merci d’avance de votre aide !
    Bien cordialement.

    • Christophe DA SILVA dit :

      Bonjour Valentine

      Si vous n’avez pas cesser administrativement votre activité d’auto entrepreneur, celui-ci est toujours d’actualité. En effet, vous n’êtes radiée de manière automatique qu’à partir du moment où vous n’avez pas déclaré de chiffre d’affaires durant 18 mois. Vous n’avez donc pas besoin de « réactiver » votre statut. Dans le cas contraire, il faut que vous fassiez une nouvelle déclaration.

      Ensuite, pour ce qui concerne la déclaration d’activité : PROGRAMMATION INFORMATIQUE, puis pour le détail : LA CONCEPTION DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU ET L’ECRITURE DES PROGRAMMES INFORMATIQUES NECESSAIRES A LA CREATION ET A L’IMPLANTATION DE :LOGICIELS SYSTEMES ET RESEAUX, APPLICATIONS LOGICIELLES, BASES DE DONNEES, PAGES WEB

      A bientôt

      Christophe Da Silva

  7. Jérémy dit :

    Bonjour Christophe et merci pour ce tuto bien expliqué. C’est vrai qu’on s’y perdrait dans toutes ces formalités administratives…

    J’essaye de m’inscrire mais je bloque au moment où il faut déclarer l’activité principale et celles secondaires. Pour moi, impossible de modifier ces cases !!! Est-ce un bug de leur part où y a-t-il une subtilité qui m’échappe ?

    Au pire, est-ce que je risque quelque chose si je ne modifie pas ces cases et que je fais occasionnellement des travaux de référencement ou du community-management alors que je suis inscrit comme rédacteur ?

    Enfin dernière question, tu dis que dans ces fameuses cases tu as indiqué « rédacteur » sans préciser « web », mais qu’a tu inscrit exactement dans la toute première case (juste avant d’indiquer « profession libérale) ?

    Merci beaucoup pour tes réponses ;)

    • Christophe DA SILVA dit :

      Bonjour Jérémy

      A priori un certain nombre de choses ont été modifiées sur ce formulaire depuis ce tutoriel.
      Pour ta première question je n’ai pas la réponse mais je vais m’y pencher.
      Ensuite, pour la seconde, cela n’empêche en rien que tu puisses occasionnellement faire du référencement ou du community management.
      Enfin pour la dernière, je ne suis pas enregistré comme rédacteur pour mon activité principale, mais comme consultant formateur. Rédacteur ne vient que dans mes activités secondaires.

      A bientôt

    • Yannick dit :

      Hello! Je me suis inscrit récemment et j’ai un peu par hasard contourné le bug relatif aux activités secondaires. J’explique en détails comment sur mon blog, ici: http://www.protextuel.com/inscription-auto-entrepreneur-bug-contourne/ En bref: à la fin du formulaire, il suffit de cliquez sur « Enregistrement provisoire ». Et le tour est joué!

  8. Fanie dit :

    Bonsoir,

    J’ai les mêmes questions, je souhaiterais m’enregistrer en tant que rédactrice (web et print),
    avec comme activités secondaires, de la correction et du community management. Mais effectivement, je bloque aussi dès le début… Bravo pour votre blog, et la richesse de vos interventions, c’est vraiment très précieux, car lorsqu’on se lance, même en auto-entrepreneur, – statut réputé simple-, il est difficile de trouver les réponses à son cas personnel, on est toujours un cas particulier ! ;)

  9. Jérémy dit :

    Un grand merci pour ta réponse, ainsi que pour ce blog très utile ;)

    Bonne continuation à toi !

  10. [...] en 5 minutes. D’autres s’en sont chargés. Je me suis personnellement aidé du billet Déclaration auto-entrepreneur pour Rédacteur Web Freelance, publié par mon confrère Christophe Da Silva. Merci à [...]

  11. Stéphanie dit :

    Bonjour Christophe,

    Tout d’abord merci pour ces précieuses informations !
    Je souhaite moi aussi rejoindre bientôt la communauté d’auto-entrepreneurs en tant que rédactrice. J’ai pris connaissance de la possibilité d’opter pour l’EIRL qui permet de protéger son patrimoine..

    Quels conseils auriez-vous à me donner à ce sujet? Dans le cas où je travaille à mon domicile et qu’il s’agit de ma première création d’entreprise, suis-je vraiment concernée par cette possibilité? Que faut-il déclarer en général?

    Merci pour votre réponse.

  12. Julie dit :

    Bonjour Christophe,

    Merci beaucoup pour ces informations très pratiques, j’ai pu créer mon statut d’auto-entrepreneur en peu de temps grâce à cela !

    Et merci aussi aux internautes qui laissent des commentaires judicieux sur leur propre expérience.

    Bien cordialement,

  13. oceane dit :

    bonjour,

    je suis perdu j’ai besoin de votre aide…

    Je me suis enregistrée en ligne pour être auto-entrepreneur mais j’ai déclaré un début d’activité presque 2 mois avant la date d’inscription effective au statut. Je n’ai évidemment pas encaissé de chèque avant. Mais j’ai travaillé avant d’avoir le statut. d’ou la déclaration de début d’activité antérieure.

    Aujourd’hui mon client de l’époque refuse de payer la prestation délivrée avant l’enregistrement sur le site en tant qu’auto-entrepreneur.
    1- que dois-je déclarer?
    2- puis-je déclarer un début d’activité antérieur à la date d’inscription au statut?
    3-si non, suis-je alors considérée comme travailleur au noir?
    4-mon client refuse de payer la prestation, ai-je des recours?

    je suis PERDU

  14. PaulineLM dit :

    Merci pour toutes ces explications !
    Je suis actuellement tentée par le statut auto entrepreneur, qui plus es tdans la rédaction (web) et toutes les explications me sont d’une aide précieuse ! En parallèle, je ferais qq recherches supplémentaires (CIPAV par ex) mais vraiment merci :)

  15. jmred@c dit :

    Je suis en train de me lancer dans l’activité de rédacteur (web et print) en autoentreprise.
    En réalisant des recherches sur le net, afin de m’éclairer sur les démarches à suivre, je suis « tombé » sur votre site, lequel m’a fourni nombre d’infomations utiles.
    Je voulais par conséquent vous remercier d’avoir créé ce site dédié aux rédacteurs free-lance. Il regorge de renseignements de tous ordres.
    Je vous souhaite une bonne continuation et au plaisir de vous (re)lire.

  16. Blandine dit :

    ahhhhh merciiii je pataugeais avec le code APE…super , encore merci ! :)

  17. Sandra Ripa dit :

    bonjour
    je souhaite m’inscrire en auto entrepreneur pour cumuler mes activités de rédactrice papier et web, mais également refonte de sites internet, et même aide administrative. il semblerait qu’il y ait eu à un moment donné le statut de télétravail qui n’existe plus. concepteur rédacteur non plus. Il y avait bien « autre activité artistique » mais qui ne passe pas non plus. Une idée ? Je suis perdue.Merci

  18. Sandra Ripa dit :

    Re ! Bon finalement j’ai mis Autre activité artistique avec la mention Journalistes indépendants. mais lorsque j’arrive à la question de l’affiliation au régime de santé, j’ai un souci. je garde des enfants quelques heures par semaine avec un bulletin de salaire. je suis donc « salariée ». je coche donc la case salariée puis régime des salariés. mais ensuite il me demande à quel organisme je veux être affiliée. est ce que ça veut dire que je vais changer de caisse ? Je ne comprends rien à cette histoire…

    • Christophe DA SILVA dit :

      Bonjour

      Non vous n’allez pas changer de caisse.
      Vous gardez votre caisse normale pour votre travail salarié et à laquelle vous cotisez déjà, et vous aurez une caisse en plus pour votre revenu complémentaire en autoentrepreneur (RSI ou CIPAV selon l’activité choisie).

      Christophe

  19. Hello Christophe,

    Merci beaucoup pour ton tutoriel, il m’a été d’une aide précieuse.
    Je n’y serais jamais arrivé sans tes explications. :)

    A bientôt. ;)

  20. Laurent dit :

    Bonjour Christophe,

    Merci beaucoup pour ton tutoriel.
    J’ai lu ailleurs que nous ne sommes pas facturé sur la TVA alors pourquoi y a t-il un cadre à cet effet? Le formulaire sur le site cfe-urssaf.fr à l’air d’avoir beaucoup évolué, au point qu’on ne trouve plus une trace de la possibilité d’être auto-entrepreneur en profession libérale.
    En quoi l’EIRL est en avantage avec le prélèvement libératoire puisque le chiffre d’affaires en rédaction web est de toute manière largement en deça de l’IS donc non soumis à l’IS; D’autant qu’il n’y a également aucun risque pour la patrimoine.
    Bref je comprends toujours tout ça très facilement notamment du fait de ma formation mais alors là je suis complètement pommé.
    En espérant tes éclaircissements, merci d’avance,

    Laurent.

  21. Laurent dit :

    Christophe,

    Tu peux ignorer en partie mon comm précédent il y avait en fait deux onglet sur cfe-urssaf.fr distincts pour ‘Professions libérales’ et ‘Autoentrepreuneur’ donc àa portait à confusion.

    Je maintiens ce que je disais pour l’EIRL, et pour le prélévement libératoire, j’ai suivi ce raisonnement:
    Le PFL étant forfaitaire, il ne dépend pas des revenus donc si on prévoit de gagner peu ou tres peu, comme c’est la cas pour la rédaction web, il m’a semblé plus judicieux d’opter pour l’IR. Son taux de 20% étant élevé, il ne sert qu’en fait qu’à lisser les revenus futurs en cotisant plus mais présente un taux global nettement au dessus du taux applicable de l’IR car sur une tranche a priori faible.
    Ton avis m’aurait intéressé…

    Bien cordialement,

    Laurent

  22. Sophie dit :

    Bonjour Christophe,

    Merci pour tous ces renseignements. ce site est une merveille.

    Je suis sur le point de me déclarer comme Rédactrice Web en AE et comme unique source de revenus ( je ne suis pas salariée autre part ) et j’ai quelques questions.

    Quelle est la différence entre CIPAV et RSI. Bon nombre de mes connaissance déjà dans le milieu de la rédaction web freelance me parlent du RSI donc j’imaginais qu’on devait immédiatement cotiiser à cet organisme.

    Je n’ai plus d’activité professionnelle. Je n’ai plus non plus d’indemnisation Pole Emploi. Comment cela va t il se passer si je n’arrive pas à engranger des revenus pendant certain mois ? Comment ça se passe avec mes avantages sociaux ( couvertuire médicale … )

    Merci pour ta réponse et longue vie à ce site !

    • Christophe DA SILVA dit :

      Bonjour

      La CIPAV est une caisse de retraite de professions libérales. Organisme de sécurité sociale, la CIPAV gère le régime d’assurance vieillesse de base, la retraite complémentaire et l’assurance invalidité décès de nombreux professionnels indépendants.

      Le RSI est la sécurité sociale des chefs d’entreprise indépendants, auto-entrepreneurs, artisans, commerçants, professions libérales, industriels. Assurance maladie maternité, retraite. Recouvrement des cotisations, déclaration de revenus.

      Si vous n’avez pas de revenus salariés ou d’indemnisations Pôle Emploi, n’oubliez pas qu’il est tout à fait possible de recevoir une indemnisation RSA, même au régime de l’AE; Rapprochez-vous de votre caisse.

      Christophe

  23. Valentin dit :

    Très bon article, merci pour toutes ces infos !

  24. Adeline dit :

    Bonjour !
    Vos explications sont très claires et intéressantes, je voulais juste une petite précision.
    En dispo pour élever mes enfants, j’aimerais essayer de trouver quelques revenus supplémentaires en fournissant des articles (je me suis inscrite sur Textbroker, mais il semblerait que les commandes ne pleuvent pas sur ce site ^^).
    Pour essayer d’étendre mes services à d’autres clients, prospecter, j’étudie la possibilité de créer mon auto entreprise, afin d’avoir un statut juridique légal… Mais je ne connais pas grand chose au charges et régimes fiscaux. Si j’ai bien compris, en tant que micro-entreprise on ne paye des impôts et des cotisations que si l’on gagne quelque chose (ce qui est rassurant) mais qu’en est-il de la taxe foncière professionnelle ? (CFE je crois ?) J’ai lu quelque part que, travaillant à domicile, on paye obligatoirement, selon la commune, entre 210€ et plus de 1000€ de CFE ? Je crains de ne pas gagner cela par an, surtout au début….
    Merci d’avance !


Répondre